Naha, capitale d’Okinawa

Partons à la découverte de Naha, la ville principale d’Okinawa. Au menu, château, temple, jardin et une plage (presque) paradisiaque ! Suivez le guide.

Un peu d’histoire

Naha (28)Naha est la capitale d’Okinawa. Située au sud, elle compte plus de 300 000 habitants soit un quart de la population totale de l’île et c’est généralement la porte d’entrée de l’archipel.

La ville a beaucoup souffert pendant la seconde guerre mondiale lors de la bataille d’Okinawa, son centre est donc assez moderne. On y retrouve de beaux immeubles mais aussi beaucoup de maisons à deux, voir trois étages, avec des toits plats ou en taules ondulées, le tout en béton gris, typique des îles tropicales.

Naha (1)Naha est très riche d’un point de vue culturel notamment grâce à ses relations avec les pays voisins. C’est aussi un très bon endroit pour découvrir la gastronomie locale, vous trouverez quelques informations à ce sujet dans l’article global d’Okinawa.

Logement et transport

Des vols réguliers partent d’un peu partout depuis les grandes villes japonaises. Nous sommes partis du sud de Kyushu depuis Kagoshima, avec la compagnie Solaseed. En tant que touriste étranger, vous aurez des prix sur le site internet d’ANA à condition d’avoir un billet d’avion retour qui quitte le Japon.

Après un vol un peu turbulent au dessus du pacifique et un retard inexpliqué, nous voici à Naha. Même s’il faisait nuit, on a tout de suite senti la différence de température. En partant de Kyushu, on sentait l’hiver arriver (~8°C) tandis qu’ici, il faisait un petit 20°C des plus agréables !

Pour rejoindre le centre ville, on a sauté dans le mono-rail, petit train perché qui donne l’impression de voler au dessus des immeubles !

Niveau logement à Naha, il y a de tout mais là aussi, comme c’est très touristique et que c’est une île perdue au milieu du pacifique, les logements sont assez chers.

Voici nos adresses :

  • Minshuku Getto : Très proche de la rue commerçante, cette auberge n’est pas trop mal pour quelques nuits. Le gérant n’est pas super sympathique malgré le fait que le jour de notre départ, il nous a jeté un parapluie dans les bras car il a eu pitié de nous et de la pluie torrentielle qui s’abattait sur la ville !
  • Red Planet Okinawa Naha : cet hôtel, plus conventionnel, est très agréable tout en étant pas trop loin du port de Naha et à quelques minutes à pied du centre.

Ce que l’on a fait

Voici l’ensemble des points d’intérêts que nous avons fais à Naha :

Visite de la ville

On commence par la rue principale et très commerçante Kokusai dori street. C’est le cœur de la ville, très animée et colorée. Si vous avez besoin d’acheter des souvenirs, c’est ici qu’il faut venir. Vous trouverez aussi toute sorte de bizarrerie comme par exemple de grandes statues / œuvres d’art à l’effigie de nos héros préférés : Hulk, Batman, Spiderman et plein d’autres ! (comme notamment un père noël géant). Dans les rues perpendiculaires, on trouve grossièrement le même genre de boutique mais un peu moins cher, ainsi qu’un marché au poisson haut en couleur !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Au court de notre recherche du visitor center, nous sommes tombés sur un quartier d’artisans avec sa fabrication de verre d’okinawa et des  statues « Shisa », symbole de l’île. Généralement de petites tailles, ces statues sont à mi-chemin entre le lion et le chien et sont posées sur les toits des maisons traditionnelles. Dérivés des lions gardiens importés de Chine, les Shisa sont considérés comme des protecteurs repoussant les forces maléfiques. Ils sont souvent posés par paires. Le mâle est toujours placé à droite et garde les mâchoires ouvertes afin d’éloigner les mauvais esprits. La femelle, quant à elle, ferme la bouche afin que le bonheur ne se sauve pas. On en verra un peu partout sur l’île, avec pour quelques uns, un air plus ou moins réussi 😉

Dans le même quartier on découvre le Great tug of war monument, une réplique de la corde utilisée durant la célébration annuelle du Tug of war de Naha.

Une fois par an, cet événement attire énormément de monde. L’objectif est de faire une impressionnante démonstration de force symbolisant une bataille entre l’Est et l’Ouest. La corde principale de plus d’1m50 de large est tirée par chaque équipe pendant 30 minutes dans le but de la déplacer de 5 mètres. Bonjour les lumbagos !

Direction ensuite la plage la plus proche Naminoue Beach car mince on est sur une île paradisiaque alors autant en profiter ! Malheureusement la vue sur l’autoroute nous a un peu cassé l’ambiance … Rassurez vous, on se rattrapera plus tard.

Naha (30)

Heureusement pour nous, juste à côté se trouve un petit temple le Gokoku-ji, bien typique avec sa toiture caractéristique composée de tuiles blanches et oranges. Un petit endroit relaxant nous rappelant qu’on est bien au Japon !

Le jardin chinois Fukushuen

Toujours dans le même quartier, on retrouve le jardin Fukushuen, un jardin chinois étonnant. Il marque les liens d’amitié entre Naha et la ville Chinoise de Fuzhou. L’ensemble a été construit avec des matériaux provenant de Chine et on y retrouve les 4 saisons dans trois grands espaces de style chinois: cascade, rivière, pagodes, sculptures de dragon sur des piliers en pierre, tout est sublime.

Cette visite inattendue nous a beaucoup plu car elle apporte un peu de nouveauté dans les innombrables jardins japonais qu’on a pu voir jusque là.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le chateau Shurijo

Splendeur passée du royaume de Ryu-Kyu, on y accède après une petite marche depuis l’arrêt Shuri station (monorail). Construit autour du 14ème siècle, il devient le siège du roi King Sho Hashi qui unifia tout le royaume. Ce fut un centre politique et de diplomatie étrangère, durant 500 ans, jusqu’à ce que le dernier roi abdique devant le gouvernement japonais Meiji.

Naha-Surijo-castle (11)L’architecture est différente de ce que l’on a pu voir jusque là. Il y a des murs d’enceinte en pierres massives qui protègent l’ensemble, et le château est en bois de couleur rouge avec ses tuiles blanches et oranges. L’intérieur du château est payant et comme il y avait des travaux, nous avons passé notre chemin.

L’extérieur est visitable gratuitement avec différentes portes dont la célèbre Shureimon gate, ainsi qu’une vue panoramique sur la ville au Iri no azana.

Naha-Surijo-castle (12)

A ne pas manquer à proximité du château : Shuri kinjo cho ishidatami,  une belle ruelle pavée construite il y a plus de 500 ans et qui est toujours en parfait état ! Une belle balade que nous avons vraiment appréciée.

Bonnes adresses

Pas d’adresses en particulier. Tous les restaurants servent à peu près la même chose, vous n’aurez donc pas trop de mal à en trouver, surtout dans la rue Kokusai dori street.

Conclusion

Malgré un temps globalement mauvais, nous avons beaucoup aimé la découverte de cette capitale exotique. Oubliez les bambous japonais, ici, c’est le palmier qui domine !

Et les plages paradisiaques dans tout ça ? On peut dire que celles de Naha ne valent pas grand chose principalement à cause de leur proximité avec la ville…

Nous continuons en direction du Nord d’Okinawa, vers la ville de Motobu, réputée pour ses « vraies » belles plages et son aquarium hors norme !

A vos masques, le Snorkeling n’attend pas !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

The Path She Took

Travel far, Travel green

Ferdy pain d'épice

Blog de Voyage, Lifestyle & Cie

alaska-patagonie

Un tour du monde à partager

Novo-monde

Un tour du monde à partager

Passeport & Boussole

Astuces, conseils et expériences d'un agent de voyages autour du monde

A-contresens

Just another WordPress.com site

America By Bike

From Whitehorse to Tierra del Fuego

Bon, j'me casse.

Sur ma route, oui, il y a eu du vide, oui.

Tour d'Asie en sac à dos

"Pour voyager, il faut commencer par se perdre" _L'homme au grand nez

%d blogueurs aiment cette page :