Wellington : la chasse aux Trolls est ouverte!

Après notre belle matinée au Tongariro national park, nous continuons notre route en direction de Wellington. Après plus de 5h de route (3h selon le GPS…) nous voilà enfin dans la capitale de la Nouvelle-Zélande !

Quelques mots à propos de la ville

WellingtonTroisième ville la plus peuplée du pays (~400.000 habitants), c’est la capitale et le centre politique de la Nouvelle-Zélande depuis 1865.

C’est notamment d’ici qu’on prendra le ferry pour rejoindre l’île du Sud.

Niveau météo, le climat est océanique avec énormément de vent et de pluie. Il paraîtrait d’ailleurs qu’elle soit avec Queenstown, les deux pires villes du pays où prendre l’avion. Les pilotes du monde entier viennent ici pour s’entraîner à faire des décollages/atterrissages dans des conditions extrêmes… ça donne envie d’y aller en avion 🙂

Le logement

Nous avons passé deux nuits à l’auberge de jeunesse « The Setup on Dixon« , et nous avons eu l’une des pires expériences de notre voyage ! En plus d’être un misérable logement aux allures de bureaux surchauffés, nous nous sommes fait voler notre glacière qui était pleine de nourriture… Ce n’est malheureusement que le début d’une série de vols et de déconvenues en auberge de jeunesse ! Si vous voulez savoir où il faut se loger en Nouvelle-Zélande, allez donc faire un tour sur notre article 3 Hobbits Français en road-trip! : ça vous évitera sans doute des problèmes 😉

Ce que l’on a fait

Nous ne sommes restés que 2 jours à Wellington et ce n’était pas plus mal. Le centre ville était sale, bruyant, et c’était l’enfer pour s’y garer. Unique point positif : le samedi et le dimanche, le parking est gratuit la nuit. (C’est pour dire)

Malgré la déception de la ville, deux lieux valent vraiment la visite : le musée Te Papa et le Weta workshop.

Musée Te papa

Ce super musée mérite le déplacement. Il est tellement grand que si vous pouvez y aller plusieurs fois, c’est encore mieux !

Il est gratuit et a beaucoup d’expositions très intéressantes sur la culture maori, les peuples du pacifique, la faune et la flore, la première guerre mondiale, les événements climatiques du pays (inondations, séismes et volcans) avec même un simulateur de séisme  (Awesome Forces) !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour plus d’informations sur les expositions permanentes et temporaires, le site officiel c’est ici.

Weta workshop

Le Weta-work-quoi ? Et bien, c’est un des temples de la création de costumes, armes, et décors pour le cinéma et la télévision.

A l’origine, c’était une toute petite entreprise. Elle se fit connaître lorsque Peter Jackson leur confia la réalisation de l’intégralité des costumes, accessoires et effets spéciaux de la trilogie « Le Seigneur des anneaux« . C’est devenu, par la force des choses, un lieu de pèlerinage pour tous les fans de la saga. Mais tous les adeptes de cinéma y trouveront leur compte car ils ont participé à d’innombrables films allant de Tintin jusqu’à Mad Max.

Avant d’entrer dans le vif du sujet, une séance photo s’impose devant l’entrée de la Weta cave avec des trolls plutôt conciliants !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Première étape la Weta cave

On peut acheter dans cette « cave » reconstituée tout un tas de produits dérivés du « Seigneur des Anneaux« , du « Hobbits » et autres films pour lesquels le studio a travaillé, comme Blade Runner 2049 ou encore Ghost in the Shell. Une véritable caverne d’Ali-baba!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour aller plus loin il faudra payer son ticket d’entrée. Nous avons fait le Weta Studio Tours Combo (45$~25€). Pour ce double tour, comptez 3h de visite au total.

La réservation est vivement conseillée, pour plus d’informations, c’est ici.

Le Weta Cave Workshop Tour

Première visite guidée et chronométrée de 45 min. Notre guide était un des employés du studio et il parlait à 300 km/h, le tout, bien sûr, en anglais… Entre deux « black out » linguistiques, on en a tout de même beaucoup appris sur les techniques de cinéma dont on vous donne un petit aperçu tout de suite.

wellington-wetaworkshop-nainLes acteurs qui incarnent les nains (créatures fantastiques du même univers) sont généralement très grands. Pour donner l’illusion qu’ils sont de petites tailles, ils doivent les rendre plus larges. Pour ce faire, leurs costumes sont bourrés de silicone, ce qui les fait tellement transpirer qu’ils perdent du poids et ça se voit sur leur visage ! Ils doivent alors suivre un « régime spécial » pour garder un équilibre parfait. Vous y réfléchirez donc à deux fois si on vous propose un rôle de nain au cinéma, il faut être un véritable guerrier pour en sortir vivant !

On apprend aussi que Scarlett Johansson est très petite de taille et que mécaniquement elle a de toutes petites mains. Pour le film Ghost in the Shell, ses pistolets ont dû être fait sur mesure pour que cela paraisse normal à l’écran. Comme c’est mignon 😉

Dernière anecdote, car on ne va pas non plus tout vous révéler, lors des scènes de combats avec des centaines de figurants, les armes des premières lignes sont finement travaillées tandis que plus on s’éloigne du premier plan, plus les acteurs ont des armes en plastique, voire même en mousse !

Voici quelques images autorisées :

Go Behind-the-Scenes Experience

wellington-thunderbirdsLa seconde visite s’articule autour de la série Thunderbirds (« les sentinelles de l’air »). Il s’agit d’une série assez ancienne mais comme ils l’ont remise au goût du jour, on a pu visiter les studios où toutes les maquettes sont faites. Sur place, on nous explique pendant 45 min les petites astuces pour faire ces fameuses maquettes à moindre coût, et on peut dire que ça marche du tonnerre, car à l’écran, on y voit que du feu !

Tout est bon pour faire des maquettes comme par exemples les fausses plantes d’aquarium qui permettent de refaire des forêts entières ou encore des composants électroniques d’ordinateur, pouvant faire office de ville futuriste !

Ci-dessous quelques rares images autorisées :

Un beau point de vue sur la ville

Pour finir, à quelques kms du centre ville et pas très loin du Weta Workshop le Mont Victoria vous donnera une vue panoramique sur la capitale. Si vous y passez, cela vaut le coup !

Conclusion

Pour être honnête et vous l’aurez sans doute compris, on ne gardera pas vraiment un souvenir impérissable de Wellington. Les seuls choses intéressantes à nos yeux ont été le Weta workshop et le musée Te Papa, n’hésitez pas à y passer cela vaut vraiment la visite.

Direction à présent l’île du Sud où cette fois-ci, des paysages à couper le souffle nous attendent 😉

Prêt pour la traversée en Ferry ?

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

The Path She Took

Travel far, Travel green

Ferdy pain d'épice

Blog de Voyage, Lifestyle & Cie

alaska-patagonie

Un tour du monde à partager

Novo-monde

Un tour du monde à partager

Passeport & Boussole

Astuces, conseils et expériences d'un agent de voyages autour du monde

A-contresens

Just another WordPress.com site

America By Bike

From Whitehorse to Tierra del Fuego

Bon, j'me casse.

Sur ma route, oui, il y a eu du vide, oui.

Tour d'Asie en sac à dos

"Pour voyager, il faut commencer par se perdre" _L'homme au grand nez

%d blogueurs aiment cette page :