Nouvelle Zélande : acheter un Van quand on n’y connait rien en mécanique!

Suite à notre article vous présentant Denis, notre van Mitsubishi L300, voici un article plus complet, regroupant toutes les informations nécessaires pour vous aider à trouver votre futur compagnon de route.

Quand acheter et vendre ?

Les périodes à connaître :

  • Octobre-février haute saison :  prix élevés mais beaucoup de choix
  • Mars-septembre basse saison :  prix plus faibles mais peu de choix

Dans la mesure du possible, évitez l’achat en haute saison et la revente en basse saison, vous risquez de perdre beaucoup d’argent.

Une chose à retenir : Soyez réactifs !

« Premier arrivé, premier servi. »

En haute saison, comme il y a beaucoup d’acheteurs, une vente peut être conclue en quelques heures ! Certains sont même prêt à acheter sans aucune vérification.

Où chercher ?

Vous aurez plus de chance de trouver votre bonheur dans les grandes villes (Auckland, Christchurch et Wellington).

Quelques pistes :

  • Les sites TradeMe ou Postanote (le bon coin version Nouvelle-Zélande)
  • Le site Backpaker Board
  • Le site Frogs : petites annonces
  • Les annonces du très actif groupe Facebook les français en Nouvelle-Zélande. C’est ce qui a marché pour nous. Avec plusieurs milliers de membres, c’est l’endroit idéal pour trouver un véhicule.
  • Les carfairs (foire automobile) dans les grandes villes
  • Le bouche à oreille
  • Les garagistes

Par où commencer ?

Tout d’abord, posez vous 5 minutes et faites une liste de vos besoins. Une voiture aménagée ? Un van ? Self-contained ? Cuisine intérieure ? Douche solaire ? Si votre cœur balance, n’hésitez pas à aller voir différents gabarits, différents modèles pour vous éclaircir les idées.

A qui acheter ?

On vous recommande d’acheter à des français pour deux raisons :

  • C’est toujours plus facile de parler huile de vidange et essieux arrière dans la langue de Molière !
  • La transaction sera en euros. C’est plus facile, rapide et sans frais !

France

Le kilométrage, un vrai gage de qualité ?

La plupart des backpackers ne se basent que sur le kilométrage pour dire si un véhicule est en bon état. En réalité, c’est un poil plus complexe.

Nous avions un peu le même raisonnement jusqu’à notre rencontre avec Frédéric, un français travaillant pour PSA. Il nous expliqua que le kilométrage ne reflétait pas vraiment l’état de la voiture. Ce qui compte c’est combien de temps le moteur a tourné et dans quelle condition. Malheureusement, aucun indicateur de ce type n’existe et tout le monde se rabat à tort sur le kilométrage.

A kilométrage égal, une voiture ayant roulé toute sa vie en ville est bien plus usée mécaniquement qu’une voiture qui n’a fait que de l’autoroute… Le fait de passer souvent les vitesses et d’être coincé dans les bouchons abîme beaucoup les moteurs. Ne faites donc pas trop confiance à ce fameux kilométrage, appuyez vous surtout sur l’historique du véhicule.

Les points à vérifier lors de vos visites

1. La mécanique

mécanique

Avant toute chose, jetez un coup d’œil à la check list que le site Frogs a mis en ligne, elle vous sera très utile !

Astuce 1 :

Si vous êtes deux répartissez vous les vérifications. Vous récupérerez ainsi un maximun d’informations en un minimum de temps  =)

Astuce 2 :

Concentrez vous sur l’essentiel (la mécanique, les pneus etc.) il faut surtout valider que le van est fonctionnel et qu’il ne vous claquera pas dans les doigts.  L’état des essuies glace par exemple, c’est complètement secondaire !

Astuce 3 :

Quand vous questionnez le vendeur, faites des questions ouvertes, évitez les questions où il répondra par de simple « oui » ou « non ». Il faut le faire parler le plus possible pour identifier rapidement les forces et les faiblesses du bolide.

Résultat de recherche d'images pour
Nous avons les moyens de vous faire parler !!!

2. L’aménagement

lit

L’évaluation de l’aménagement dépendra beaucoup de vos goûts et de vos envies de bricolage. Essayez de voir le potentiel de l’aménagement actuel et identifiez les choses à modifier.

Astuce : 

Si niveau mécanique c’est zéro, pas besoin de pousser la visite jusque là !

Les vérifications administratives

Si le van vous plaît, notez bien son numéro d’immatriculation, car avec celui-ci, vous allez pouvoir entamer d’autres vérifications :

vol.png

  • Obtenez l’historique complet du véhicule via le site Carjam. C’est LA bible sur laquelle on peut s’appuyer (même les garagistes l’utilisent). Une partie des informations sont gratuites ce qui permet de voir, entre autre, si les compteurs ont été trafiqués !
anecdote (2)Pour l’anecdote, on est tombés sur un van annoncé à 180.000 km, chose assez rare sur le marché. Grâce à Carjam, on s’est rendu compte qu’il en avait en fait plus de 380.000 km ! Le compteur avait été trafiqué par un garagiste néo-zélandais peu scrupuleux, il l’avait ensuite revendu à une voyageuse qui, bien évidement, ne se doutait de rien…

Et le WoF dans tout ça ?

A ne pas confondre avec le contrôle technique, le WoF (Warrant of Fitness) ne prouve qu’une chose : le véhicule respecte bien les standards de sécurité néo-zélandais (ceinture de sécurité, phare, freinage etc). Il n’évalue pas du tout l’état mécanique du véhicule.

Légalement, il doit être fait par le vendeur dans le mois précédent la vente. Néanmoins, si le vendeur et l’acheteur sont d’accord, la vente peut tout à fait se faire sans.

Pour plus d’informations sur le WoF, rendez-vous sur le site officiel.

Du coup … contrôle technique ?

Comme le WoF est un peu faiblard lors de l’achat d’un véhicule, on peut être tenté de faire un contrôle technique ou pre-purchase inspection. Ce n’est pas obligatoire, mais si vous avez un coup de cœur et que voulez vous rassurer (si le vendeur est ok), foncez !

Ce qu’il faut savoir à propos de la pre-purchase inspection :

  • Ça se passe dans ces garages :  AA ou VINZ.
  • C’est sur rendez-vous. Cela peut être problématique si votre vendeur est pressé ou s’il a d’autres acheteurs prêts à prendre le véhicule sans aucune vérification.
  • Le test sera à vos frais (189$ chez AA) et durera 2h.
  • A la fin, vous aurez un rapport papier assez complet pointant les forces et faiblesses du véhicule.
anecdote (2)Nous ne regrettons absolument pas de l’avoir fait car notre vendeur n’avait pas fait le WoF. C’était donc l’occasion de tout vérifier. Grâce au rapport, nous avons pu corriger à posteriori quelques problèmes mineurs du type huile moteur, liquide de refroidissement, ceinture et ampoule d’un des phares avant.

Le passage de flambeau

Dans notre cas, comme notre vendeur était français, nous avons directement fait un virement sur son compte en banque.

Astuce 1 :

Le temps que le virement se fasse, gardez bien le passeport du vendeur en gage de caution.

Astuce 2 :

En attendant d’avoir les clés, n’annulez pas tous vos rendez-vous. Gardez à l’esprit que, jusqu’au dernier moment, il peut y avoir un retournement de situation, soyez prudent.

clés.pngLe jour de la remise des clés, il suffira d’aller à une poste néo-zélandaise (NzPost) pour faire les papiers de changement de propriétaire. Pour quelques $ et en moins de 10 min, ça sera fait. C’est aussi ici que vous paierez votre droit de rouler avec ce véhicule (Car registration). Pour plus d’information, faites donc un tour sur leur site officiel.

Informations légales

Legal

Pour ceux qui voudraient aller plus loin, toutes les informations légales sont disponibles sur le site du gouvernement néo-zélandais.

L’assurance, au tiers, ou tout risque ?

assurance.png

On vous conseille fortement de prendre une assurance tout risque. Même si c’est plus cher, vous pourrez rouler l’esprit tranquille.

Nous avons souscrit à l’assurance Motorhome Insurance Comprehensive (tout risque) + road assitance de chez AA. Pour 669,13$ à l’année et annulable sur un simple appel téléphonique (avec remboursement du prorata).

AA insurance. (2).JPG

! WARNING !

C’est un peu en catastrophe que je me suis rendue compte que AA proposait (par négligence ou volontairement) ce type d’assurance à des gens qui n’avaient pas un véhicule dit Motorhome. Je m’explique. Même si les vendeurs de AA vous certifieront qu’il n’y a pas de problème, que vous êtes forcément un Motorhome car vous dormez dans votre van, il y a de forte chance pour que ça soit faux ! Si vous n’êtes pas un vrai Motorhome, vous courez le risque de ne pas être couvert en cas de problème. Ça serait dommage surtout pour 670$ à l’année ! Il faut donc à tout prix connaître le type de votre véhicule avant de l’assurer. Le site Carjam ou encore la New Zealand Transport Agency vous aideront à le savoir.

Si vous n’êtes pas un Motorhome, il va falloir le faire certifier rapidement chez VINZ, VTNZ ou AA.

anecdote (2)Allez savoir pourquoi AA n’a jamais voulu nous le faire. Nous sommes donc allez chez VINZ et en 5 min le changement en « Motor Caravan » était fait, sans aucune vérification et surtout pour 0$ ! Pour ceux qui se posent la question, il semblerait que « Motor caravan » soit une sous classe de Motorhome. Nous voilà en règle =)

Les bonnes adresses pour aménager son van

En fonction de votre achat, vous aurez soit à aménager complètement votre van, soit à lui faire quelques modifications. Voici quelques adresses pour trouver tout ce qu’il vous faudra.

L’occasion

Pensez à acheter des objets de seconde main, c’est moins cher et ça fera plaisir à la planète. Vous trouverez beaucoup de second hand shops comme The Salvation Army (l’armée du salut) ou encore des produits d’occasion sur internet, Trade megroupes Facebook.

Le neuf

Conclusion

Vous l’aurez compris, le choix d’un van ne demande pas forcement d’être un As en mécanique. Avant Denis, nous n’avions jamais acheté de voiture et pourtant tout s’est très bien passé. Si vous suivez scrupuleusement nos conseils, il n’y a pas de raison que ça se passe mal pour vous 😉

Nous espérons donc que cet article vous sera utile. S’il vous a plu, n’hésitez pas à le partager autour de vous mais aussi à nous parler de votre expérience dans les commentaires.

Bonnes recherches !

Un commentaire sur “Nouvelle Zélande : acheter un Van quand on n’y connait rien en mécanique!

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

The Path She Took

Travel far, Travel green

Ferdy pain d'épice

Immigration au Canada, Voyage & Cie

alaska-patagonie

Un tour du monde à partager

Novo-monde

Un tour du monde à partager

A-contresens

Just another WordPress.com site

America By Bike

From Whitehorse to Tierra del Fuego

Bon, j'me casse.

Sur ma route, oui, il y a eu du vide, oui.

Tour d'Asie en sac à dos

"Pour voyager, il faut commencer par se perdre" _L'homme au grand nez

%d blogueurs aiment cette page :