Denis, notre compagnon à 4 roues !

Voilà plus de 6 mois que nous sommes partis à la découverte de l’île du Sud avec Denis. Mais avant de tout vous raconter, laissez nous vous présenter notre charmant compagnon de route !

Tout d’abord, pourquoi acheter un van ?

Comme nous restions une année en Nouvelle-Zélande, il s’avérait judicieux d’investir dans notre propre moyen de transport.

Voici pour nous, les avantages d’acheter un van :

  • Une nouvelle façon de voyager moins stressante
  • La liberté d’aller où on veut, quand on veut
  • Des économies sur le logement  : 1 nuit en auberge de jeunesse = 40$/pers VS le van entre 0$ et 25$/pers (camping payant)

De plus, il est assez simple de devenir propriétaire en Nouvelle-Zélande, les démarches sont simples et rapides.

Nos critères de recherche

Check list

 

Voici la liste de nos critères principaux. Nous voulions un van pour 9 mois de voyage (automne/hiver/printemps) :

 

  • Prix :
    • Autour des 10 000 $ (~6000 euros)
  • Type :
    • Un van plutôt qu’une voiture aménagée. Cette dernière étant trop petite pour deux grandes perches comme nous !
  • Aménagement :
    • Déjà aménagé avec améliorations possibles selon notre motivation
    • Une cuisine intérieure, car la cuisine dans le coffre c’est sympa qu’en été !
    • Certifié Self contained pour être complètement autonome (réserve d’eau, toilette)
  • Mécanique :
    • Un véhicule récent autour des années 2000
    • Une boite automatique (c’est plus facile quand on roule à gauche)
    • Moins de 300 000 km au compteur
    • Essence pour ne pas se prendre la tête avec la taxe diesel (RUC) et ne pas produire de microparticules !
  • Vendeurs :
    • Français, pour faciliter les échanges et le paiement
    • Ayant un lien fort avec leur van, gage selon nous, de bon entretien.

Tous ces critères en font aussi un bon candidat à la revente, et ça, il faut aussi y penser dès l’achat 😉

Notre perle rare

A présent, laissez moi vous présenter Denis, notre nouveau compagnon avec son kayak vintage sur le toit !  Il répond parfaitement à la majorité de nos critères de recherche à l’exception de la boite automatique. Ce qui, au final, n’est pas si grave après un peu de pratique.

Denis

Nous nous sommes rencontrés à Christchurch après 15 jours d’intense recherche. Denis (ou « dénisse » en Kiwi) est d’origine japonaise, mais il semblerait qu’il ait été adopté par des néo-zélandais dès son plus jeune age. Il n’en parle jamais mais il descendrait d’une célèbre famille nippone, les « Mitsubishi« , et plus précisément de la lignée des « L300« , de féroces guerriers selon Wikipédia …

Denis (1)

Il a récemment soufflé ses 12 bougies, sont cardio est bon, 240 490 km au compteur, il a de la ressource le petit !

Ses anciens propriétaires étaient un charmant couple franco-espagnol. Avant eux, un couple de backpacker très bricoleur lui a fait sauter tous ses sièges arrières ! Grâce à cette opération à cœur ouvert, Denis offre maintenant le gîte et le couvert, un service qu’il apprécie tout particulièrement.

Que dire de plus. Ah oui ! C’est un sacré baroudeur ! Très tôt, il a roulé sur tout type de routes : avec revêtement, sans revêtement, dans la boue, dans les graviers, sous la neige, en descente, en montée, tout lui va, il n’est pas difficile ! Il se targue même d’avoir vu plus de route qu’un néo-zélandais pourrait en voir au cours de sa vie ! Il est un peu fanfaron, mais c’est aussi pour ça qu’on l’aime.

Comme il a son petit caractère, nous avons dû accepter une condition. Il nous conduira partout où on le souhaite, mais à son rythme ! Selon lui 80km/h, c’est suffisant pour bien profiter, au diable les Kiwis et les touristes pressés qui oseraient le klaxonner ! C’est sûr qu’on sera loin des pointes de vitesse qu’on a pu faire lors de notre premier road trip endiablé, mais que voulez vous en amitié, il faut savoir faire des compromis.

Denis (7).JPG

Derniers points intéressants, il compte sur nous pour entretenir son petit jardin d’habitacle avant (menthe, basilic et ciboulette sont aussi du voyage) et il aimerait faire quelques modifications d’intérieurs car certains aménagements ne lui plaisent plus. On vous réserve donc les photos de nos séances de bricolage pour un prochain article.

Tous nos conseils pour acheter un van

Si comme nous, vous voulez devenir propriétaire, nous avons regroupé dans un article dédié, toutes les informations nécessaires pour acheter un van au pays des Kiwis (vérification, assurance, aménagement…). N’hésitez pas à y faire un tour !

L’article, c’est ici 

En conclusion

Maintenant que les présentations sont faites, il n’y a plus qu’à, comme on dit.

Dans les semaines à venir, on vous donnera nos impressions sur ce mode de voyage alternatif. Je vous ferai aussi un article spécial : « cuisiner dans 1 m² avec trois fois rien« . Tout un programme !

Faites chauffer les moteurs, il est grand temps de repartir à la conquête de l’île du Sud, Denis ne tient plus et nous non plus 😉

En route !

 

2 commentaires sur “Denis, notre compagnon à 4 roues !

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

The Path She Took

Travel far, Travel green

Ferdy pain d'épice

Immigration au Canada, Voyage & Cie

alaska-patagonie

Un tour du monde à partager

Novo-monde

Un tour du monde à partager

A-contresens

Just another WordPress.com site

America By Bike

From Whitehorse to Tierra del Fuego

Bon, j'me casse.

Sur ma route, oui, il y a eu du vide, oui.

Tour d'Asie en sac à dos

"Pour voyager, il faut commencer par se perdre" _L'homme au grand nez

%d blogueurs aiment cette page :