Christchurch, visite d’une ville meurtrie et achat d’un van!

Suite à notre visite d’Akaroa, nous voilà à Christchurch, la plus grande ville de l’île du Sud. Au programme, visite de la ville, randonnée sur la péninsule et achat d’un van !

Son histoire, en quelques mots

Après Auckland et Wellington, Christchurch est la troisième plus grande ville de Nouvelle-Zélande avec (seulement) 400 000 habitants. Capitale régionale du Canterbury, elle se situe sur la côte est de l’île du Sud, à quelques kilomètres d’Akaroa, le village des frenchies.

Son nom officiel vient d’Angleterre, et plus précisément du très connu collège Christ Church d’Oxford.

Une triste renommée…

La ville est tristement connue pour avoir été touchée par une série de graves tremblement de terre entre 2010 et 2012. Au total, environ 6 séismes de magnitude 5.1 à 7.1 sur l’échelle de Richter se sont succédés. Le plus meurtrier d’entre eux eu lieu en février 2011, tua 185 personnes et détruisit des milliers de bâtiments.

Liquéfaction du sol lors d’un séisme (Wikipedia)

Le phénomène dit de liquéfaction est à l’origine des importants dégâts de Christchurch. Lors d’une grosse secousse, lorsqu’un sol est saturé en eau, il perd partie ou totalité de sa portance, provoquant alors l’effondrement de toutes les structures construite à sa surface.

Comme vous vous en doutez sûrement, ces séismes proviennent de la friction des plaques tectoniques en profondeur : la plaque australienne passe par dessus la plaque pacifique. Les tremblements de terre sont donc monnaie courante dans cette région.

Ce que l’on a fait

Nous sommes arrivés à Christchurch en février et comme dit plus haut, nous avions 2 missions essentielles : visiter la ville et ses environs (2-3 jours suffisent) mais aussi acheter un van !

Le centre ville … toujours en travaux !

La première chose qui frappe lorsque l’on visite Christchurch, c’est l’omniprésence de travaux ! En effet, la ville ne s’est toujours pas remise complètement des sévères tremblements de terre de 2010-2012. Même après 6 ans, tout n’est pas encore reconstruit.

La cathédrale, symbole de la ville, ne fut pas épargnée. L’événement de février 2011 la défigura lorsque son cloché s’écroula. Sa façade fut fortement endommagée et est, aujourd’hui encore, maintenue grâce à une armature en métal. Elle devrait bientôt être reconstruite grâce à une collecte de fonds privés.

Une cathédrale temporaire a été construite pour servir de lieu de prière en attendant sa reconstruction. Elle a la particularité d’être la seule cathédrale au monde faite majoritairement de carton !

Le street art

Malgré les dégâts, la ville ne manque pas de charme notamment grâce à son street art de renommé international. Un peu partout, on peut contempler de gigantesque œuvres, parfois sur des façades entières !

Une ville verte

Christchurch est une ville côtière très agréable à visiter, notamment grâce à ses nombreux parcs rafraîchissants et à son petit tramway typique ! Comme le veut la culture anglo-saxone, des fastfoods, ou snacks, sont présents un peu partout : kebab, burritos, paninis, burgers, il y en a pour tous les goûts !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un peu plus loin dans le centre, le jardin botanique est un bel endroit pour flâner lorsque la chaleur de l’été se fait sentir. Sur un fond de grésillement de cigales néo-zélandaises, nous avons visité, entre autres, une belle roseraie avec ses 250 variétés et un jardin de rhododendrons aux couleurs variées.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le musée international de l’Antarctique

christchurch-antartic-centre
Les plus proches pays de l’Antarctique

Pourquoi un musée de l’Antarctique en Nouvelle-Zélande me direz-vous ? Et bien, sachez qu’avec l’Argentine, ce sont les deux pays les plus proches du pôle Sud. Séparé par seulement ~5000km, Christchurch est idéalement situé pour faire partir des expéditions, que ce soit en bateau dans les années 1900 ou plus récemment en avion (depuis 1980).

C’est donc tout naturellement qu’un musée à la gloire des explorateurs de ces terres glacées à vu le jour ici. Nous l’avons visité et il est absolument génial. Malgré son prix un peu conséquent (59$ par personne), on ne peut que vous le recommander !

Au milieu des histoires d’explorateurs, on apprend que l’Antarctique est la première réserve mondiale d’eau douce (représentant 70 % des réserves totales) et paradoxalement, le plus grand désert du monde ! Aujourd’hui, 27 pays et plus 4000 scientifiques effectuent des recherches et des expériences dans ce lieu si particulier.

Devant l’entrée du musée, nous avons pu caresser quelques Huskies ! Ces gros pépères, habitués du grand froid, se reposent tranquillement, allongés de tout leur long. La chaleur relative de la Nouvelle-Zélande doit leur être difficile à vivre !

Une activité intéressante à faire est la ballade en tank de l’Antarctique (Bandvagn Hagglund) ! Ces bolides à haute mobilité ont la capacité de rouler dans quasiment toutes les circonstances : sur la glace, sur des troncs d’arbres, au dessus de crevasse de 50 cm de large, sur des pentes à 45° d’inclinaison latérale, etc. Autant dire qu’on a bien été secoués !

Un simulateur de tempête se trouve aussi dans le musée. Vu qu’ils fournissent des blousons et des sur-chausses, on s’attendait à une vraie tempête avec un vent à 100 km nous couchant sur la neige ! Au final, ce n’était qu’un peu d’air avec une température de -8°C. Si vous hésitez, passez votre chemin, surtout que c’est souvent plein de monde !

Une partie du musée informe sur les différentes espèces d’oiseaux de la Nouvelle-Zélande dont notamment le manchot pygmée appelé aussi le petit manchot bleu (Little Blue Penguin), le plus petit manchot du monde ! Vous pourrez découvrir une petite colonie d’une dizaine d’individus, tous recueillis suite à des blessures. Nous aurons l’occasion d’en revoir par le suite, notamment à Timaru et à Oamaru.

christchurch-antartic-center-blue-penguin
3 manchots bleus en convalescence

Pour conclure sur le musée, nous avons passé un super moment là-bas, c’était très instructif. L’exposition est très complète et on peut y passer l’après-midi entière. Si vous y allez, n’oubliez pas de regarder la dernière vidéo de l’exposition, elle est tout simplement magistrale !

anecdote (2)Pour l’anecdote, ce musée nous a rappelé notre volontariat au Canada, sur l’île de Vancouver, où nous avions rencontré Bruce, un ancien de l’état du Yukon et habitué aux grands froids. Il avait travaillé au pôle Sud en tant que superviseur de chantiers de construction. Ce qu’il nous avait raconté était 100% raccord avec ce que présente le musée, notamment en ce qui concerne les conditions de travail en environnement extrême !

Randonnée sur la péninsule

Nous avons profité d’une demi-journée pour faire la Taylor’s mistake trailune belle randonnée sur la péninsule de Christchurch.

Cette boucle serpente le long des falaises du Godley Head Park hautes de 120m et offre une vue impressionnante sur l’océan. Les paysages sont typiques de la région, avec une multitude de vallons carbonisés par le soleil.

christchurch-taylors-mistake-track (3)

Cet endroit est notamment connu pour avoir été un site de défense anti-aérien pendant la seconde guerre mondiale. En 1939, les néo-zélandais décidèrent de renforcer leur défense côtière pour prévenir l’attaque des japonais (qui n’arriva jamais).

Comme vous le voyez sur les photos, l’endroit ne possède que très peu d’arbres ! Si vous y allez, n’oubliez pas de prendre un chapeau et de l’eau : même nos amis moutons souffraient de la chaleur !

Quelques photos pour conclure la balade.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Achat de notre van : Denis !

Christchurch est un endroit parfait pour acheter son van. La plupart des backpackers investissent dans leur véhicule à Auckland et terminent leur road trip à Christchurch. Il y a donc une grande quantité de vans disponibles.

Arrivé début février, nous avons cherché 2 semaines et avons trouvé la perle rare : Denis ! Pour les présentations, c’est ici et si vous voulez en savoir plus sur les démarches d’achat, retrouvez notre article complet sur le sujet.

Un bon camping gratuit : Lyttelton !

Si vous cherchez un bon camping gratuit proche de Christchurch, le port de Lyttelton est particulièrement agréable. Vous aurez des toilettes, une douche, une superbe vue et surtout de magnifiques couchés de soleil !

Quelques photos de couché de soleil :

Si vous avez de la chance, vous pourrez même profiter d’une petite régate ! Le vent peut souffler fort au port, vous êtes prévenu !

Conclusion

Même si les cicatrices des séismes destructeurs sont encore bien visibles, Christchurch reste une ville agréable à visiter. Le jardin botanique est très plaisant et le musée de l’Antarctique très instructif, notamment quand on réalise que cette terre aride et hostile ne s’est jamais trouvée aussi proche de nous !

Et voilà Christchurch, c’est fini. Nous prenons à présent la route en direction du nord : direction Kaikoura, notre première étape en Van !

Cheers.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

The Path She Took

Travel far, Travel green

Ferdy pain d'épice

Blog de Voyage, Lifestyle & Cie

alaska-patagonie

Un tour du monde à partager

Novo-monde

Un tour du monde à partager

Passeport & Boussole

Astuces, conseils et expériences d'un agent de voyages autour du monde

A-contresens

Just another WordPress.com site

America By Bike

From Whitehorse to Tierra del Fuego

Bon, j'me casse.

Sur ma route, oui, il y a eu du vide, oui.

Tour d'Asie en sac à dos

"Pour voyager, il faut commencer par se perdre" _L'homme au grand nez

%d blogueurs aiment cette page :