Notre hibernation à Wanaka !

Après 2 mois de road trip, intense mais magnifique dans le sud de la Nouvelle-Zélande, nous avons décidé de nous établir quelques mois à Wanaka, afin d’y passer l’hiver. Malgré un cadre exceptionnel, notre hibernation ne s’est pas passée comme prévu. On vous raconte.

Wanaka

C’est l’une des villes les plus connues de l’île du sud. Petite sœur de Queenstown, c’est littéralement un passage obligé si vous venez de la West coast, car elle se situe sur l’unique route menant au sud.

wanaka-city.JPG

wanaka-ski-cardrona (5)La ville fut fondée pendant le gold rush au 19ème siècle. Ce n’est cependant pas l’histoire qui la caractérise mais plutôt son tourisme hivernal, grâce à ses 4 stations de ski toute proche.

 

Pourquoi ne pas passer l’hiver dans Denis?

cold-icon.pngDans l’île du sud, l’hiver néo-zélandais peut être assez rude. Notre van Denis est agréable, mais pas quand les nuits descendent à 0°C ! Nous voulions donc nous loger au chaud dans une maison et partager si possible ces quelques mois avec des locaux.

Pourquoi Wanaka ?

Lors de notre premier passage dans la ville, nous avions vraiment apprécié le cadre : un lieu de paradis logé entre lac et montagnes. De plus, nous voulions profiter de la proximité de la ville avec les stations de ski pour aller découvrir les pistes néo-zélandaises. Pour finir, l’endroit étant assez touristique, nous pensions y trouver facilement du travail.

Finalement, ce fut un échec !

home-iconArrivés mi-avril, nous avons commencé à chercher un hébergement pour 4 mois. Il faut savoir que Wanaka possède 2 périodes touristiques : l’été et l’hiver. Il est donc plus judicieux de chercher un appartement pendant le printemps ou l’automne. Après quelques visites, nous avons finalement trouvé une chambre dans une maison bien isolée thermiquement (point qui pêche souvent en Nouvelle-Zélande). Nous allions donc passer l’hiver dans une famille de Kiwis avec 3 enfants, ça s’annonçait bien !

cv-iconAprès le logement, le travail ! Pierre a pu commencer directement à travailler à distance pour le site français C’est en Vitrine ! (c’est bien l’informatique quand même), alors que Marine commençait la rédaction et sa distribution de CV. Le problème, c’est que nous étions hors saison (mi-avril à fin mai) et à cette période les restaurants, bars et hôtels ne recherchent pas grand monde ! Néanmoins, après plusieurs semaines sans réponses, elle décrocha tout de même un travail à EdgeWater, un hôtel/restaurant réputé.

fear-iconMalheureusement, cela ne se passa pas comme prévu : elle démissionna après 3 jours de torture ! En résumé, c’était 7 heures de plonge avec seulement 10 min de pause pour un salaire de misère. Parfois, il n’y avait même pas de détergent pour récurer les grilles pleines de graisse. Le sol était une vraie pataugeoire, quant aux autres employés ils ne se parlaient quasiment pas. Bref une « super » expérience dont son dos aura mis 1 mois à s’en remettre.

anecdote (2)Il faut savoir que les entreprises néo-zélandaises recrutent massivement des étrangers en Visa Vacance Travail pour effectuer des travaux difficiles (plonge, serveur, ménage, cueillette) car les Kiwis ne veulent pas les faire. Les entreprises sont nombreuses à abuser de cette main d’oeuvre passagère et bon marché, quitte à faire des contrats ne respectant même pas le code du travail ! Prudence donc si vous cherchez un emploi, gardez en tête que votre santé vaut mieux que quelques dollars !

out-icon

Cerise sur le gâteau, après 2 mois et demi à Wanaka, alors que la haute saison arrivait enfin, et avec elle, l’espoir d’obtenir plus facilement un travail, notre famille de Kiwis décida de nous mettre à la rue sans ménagement. Ils avaient besoin de la chambre pour reloger leurs beaux-parents. Cela ne pouvait pas plus mal tomber car nous entrions en début d’hiver, la période la plus difficile pour trouver un nouveau logement. C’est donc par la force des choses que notre hibernation à Wanaka prit fin.

Avec du recul, ce fut un mal pour un bien car la famille n’était pas super intéressante. Nous n’échangions pas grand chose avec eux et devions vivre dans un désordre assez indescriptible. Sans parler des enfants plutôt mal élevés que Marine dut babysit-er quelques fois. Une expérience qui l’aura vaccinée à vie le jour où l’aîné, après avoir tapé son frère contre un mur pour une histoire de PC, piqua une crise d’hystérie, retourna sa chambre et fugua de la maison en sautant par la fenêtre !

Bref, pas de chance.

Ce que l’on a fait

Malgré ces quelques péripéties, nous avons tout de même bien profité de la ville, de son lac et des alentours. L’endroit est vraiment magnifique et vaut le détour. Nous avons eu la chance d’y venir en été, automne et hiver, et voici quelques points d’intérêt que nous avons visité et que nous vous recommandons :

Visite de la ville

La ville est toute petite et malgré quelques cafés originaux et un bon glacier, il n’y a pas grand chose à faire. C’est surtout un endroit pour loger les touristes. Cependant, Wanaka ne manque pas de charme, surtout quand l’automne pointe le bout de son nez. Cela nous a rappelé notre automne japonais à Myajima, même si c’était un peu moins colorés.

Balade autour du lac

Le lac de Wanaka est magnifique en toute saison et beaucoup plus calme que le lac Wakatipu de Queenstown. Il est entouré de montagnes gigantesques, créant un contraste impressionnant.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Sur le rivage ouest du lac, se trouve l’arbre le plus connu de la ville, surnommé le Wanaka Tree. Cet arbre prend racine sur la plage, et bien qu’il soit les pieds dans l’eau une bonne partie de l’année, il a l’air de très bien le vivre !

wanaka-lake (1)
L’arbre le plus célèbre de Wanaka !

La meilleure saison pour profiter des couleurs du lac est sans conteste l’automne. Les arbres du rivage changent de couleur et additionnés aux premières tombées de neige, cela donne au lieu un côté magique.

Ascension du Mont Iron

Situé à proximité de la ville, le Mont Iron est une petite colline culminant à 545 mètres et donnant un point de vue panoramique sur la région. La randonnée grimpe sévère pendant 45 min, mais une fois en haut, on est récompensé de l’effort fournit !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Une journée de ski à Cardrona

Nous avons profité de notre proximité avec la station Cardrona pour aller faire une journée de ski ! Même si ce n’était pas donné, environ 100$ (prix hors saison) pour un forfait journée + location + transport vers la station, nous ne pouvions manquer de tester le ski dans l’hémisphère sud !

wanaka-ski-cardrona (5)

Cette station familiale est relativement petite (5 télésièges) mais bien agrémentée en pistes vertes, bleues et rouges. A noter tout de même qu’elles sont très mal balisées, mais ça semble être un défaut plus général de la Nouvelle-Zélande ! La vue sur la vallée et ses montagnes environnantes est parfaitement dégagée et vraiment impressionnante, notamment car aucun arbre ne pousse à cette altitude.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Randonnée du Diamond lake

Non loin de Wanaka, aux alentours de Glendhu bay, et en direction du Mount Aspiring National Park, se trouve une petite randonnée très agréable : Diamond Lake Track. Malgré un froid de canard, nous avons découvert cette belle colline entourée de montagnes enneigées. La randonnée s’achève sur un beau point de vue sur les alentours : on peut apercevoir Wanaka et son lac au loin.

Démonstration de haute voltige : Warbirds !

Tous les ans, autour de Pâques (fin mars) se tient le Warbirds. C’est un grand show aérien de vieux avions et d’hélicoptères en tout genre, dont notamment des modèles de la seconde guerre mondiale.

wanaka-warbird (8)

L’accès au festival est bien entendu payant, mais pour remercier Wanaka d’héberger les festivitésun petit show aérien gratuit de 30 min se tient près du lac. Un super moment convivial où les familles néo-zélandaises viennent suivre le ballet. Au menu : loopings, parades, acrobaties aériennes, ainsi que le largage d’un militaire sur la plage depuis un hélicoptère et une course poursuite entre un lapin fou sur un jetski et un hélicoptère de combat !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Même nous qui ne sommes pas de grand fans d’avions et d’hélicoptères militaires, qui rappelons au passage, ont fait beaucoup de victimes pendant les guerres, nous avons passé un agréable moment. On peut dire que les Kiwis ont le sens du spectacle !

Conseils pour se loger

Si vous comptez loger quelques jours à Wanaka, nous vous recommandons comme toujours les Airbnb qui sont sans conteste le meilleur moyen de se loger en Nouvelle-Zélande.

Par contre, s’il y a une seule auberge de jeunesse à éviter, c’est le Wanaka Base. Ce fut la pire auberge de jeunesse de tout notre tour du monde. Horriblement bruyante et sale (voir dégueulasse), nous avons dû sauter notre dîner car nous sommes arrivés à la fermeture de la cuisine (21h) et n’avons même pas pu prendre notre petit déjeuner le lendemain matin car il n’y avait quasi aucun ustensile disponible : 2 bols et 3 cuillères pour 30 personnes ! Avec un personnel peu agréable et des chambres ressemblant à des prisons, on vous déconseille vraiment d’y passer la nuit !

Nos bonnes adresses

Patagonia

Très bon endroit pour une boisson chaude, chocolats ou churos ! Les glaces sont bonnes mais un peu trop sucrées à notre goût. Préférez Black Peak Gelato !

Black Peak Gelato

Un super glacier avec de parfums aux arômes naturels et surtout pas trop sucrés. Vous pourrez y goûter la spécialité de glace néo-zélandaise comme la « Hokey pokey« . Un délice, même en hiver =)

Florence’s café

Un café comme les kiwis les aiment. Au menu, boissons chaudes, salades véganes, et super croque-monsieur ! Ils vendent aussi des produits locaux et moins locaux, comme des confitures « Bonne Maman » !

Ritual Espresso Cafe

Nous avons pris un très bon petit déjeuner là-bas, surtout la salade de fruit + muesli. Certes un peu cher pour ce que c’était, mais bon. Ian McKellen, l’acteur incarnant Gandalf, y est tout de même venu prendre un café !

En résumé

Wanaka est vraiment une ville agréable et magnifique à visiter, quelle que soit la saison. Nous y avons passé un bon moment, même si tout ne s’est pas passé comme nous l’aurions souhaité.

Malgré notre mauvaise aventure, nous avons passé les mois d’hiver suivants à 2 endroits différents : le mois de juillet à Clyde et le mois d’août à Dunedin. Nous n’avons pas regretté notre choix : nous y avons rencontré des gens formidables.

Comme quoi, lorsque les choses ne se passent pas comme elles le devraient, il ne faut pas insister : la chance vous attend ailleurs.

 

Publicités

3 commentaires sur “Notre hibernation à Wanaka !

Ajouter un commentaire

    1. Hey Dad !

      Content de voir que ça continue de te plaire ! 😉 Journaliste, n’exagérons rien. On essaie juste de retranscrire notre ressenti pour conserver une trace de notre voyage et peut être, aider d’autres voyageurs à faire le tri dans toutes les belles choses à faire en NZ ! Le plus important, c’est que ça plaise :).

      Cheers !

      J'aime

  1. On ne compte plus les beaux paysages, les fêtes, et belles rencontres que vous avez faites durant votre séjour en NZ.
    Vous avez du lever les difficultés, pour vivre au mieux ce beau voyage.
    Toujours revenir au positif pour profiter et avancer.
    Bisous
    Maman

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

The Path She Took

Travel far, Travel green

Ferdy pain d'épice

Blog de Voyage, Lifestyle & Cie

alaska-patagonie

Un tour du monde à partager

Novo-monde

Un tour du monde à partager

Passeport & Boussole

Astuces, conseils et expériences d'un agent de voyages autour du monde

A-contresens

Just another WordPress.com site

America By Bike

From Whitehorse to Tierra del Fuego

Bon, j'me casse.

Sur ma route, oui, il y a eu du vide, oui.

Tour d'Asie en sac à dos

"Pour voyager, il faut commencer par se perdre" _L'homme au grand nez

%d blogueurs aiment cette page :